Etude : pénurie de main-d’œuvre – valoriser le potentiel existant

Sur mandat de l’EPER, l’institut bâlois B, S ,S. Volkswirtschaftliche Beratung AG a mené des entretiens avec 48 entreprises de toute la Suisse, avec pour objectif de déterminer comment le potentiel de main-d’œuvre disponible en Suisse pourrait être encore mieux valorisé pour couvrir le besoin des entreprises suisses.

Quatre groupes présentant un potentiel

L’enquête avait pour but d’identifier les instruments ou mesures permettant de pallier la pénurie de main-d’œuvre tout en valorisant le potentiel des personnes d’un certain âge (50+), des jeunes socialement défavorisés, des personnes migrantes hautement qualifiées d’Etats tiers et des personnes – suisses et migrantes – peu qualifiées.

Cinq branches confrontées à une pénurie de main-d’œuvre

L’étude porte sur cinq branches – construction, hôtellerie, informatique, ingénierie et santé – confrontées à une pénurie de main-d’œuvre et pour lesquelles il serait particulièrement important de pouvoir valoriser le potentiel de main-d’œuvre disponible en Suisse.

Potentiel important des personnes d’un certain âge et hautement qualifiées

Les entretiens menés avec les entreprises des secteurs de la construction, de l’hôtellerie, de l’informatique, de l’ingénierie et de la santé montrent que celles-ci décèlent un potentiel chez chacun des quatre groupes. Ainsi, celui des personnes peu qualifiées et des jeunes défavorisés a été reconnu par 28 respectivement 37 des 49 entreprises interrogées. Celui des personnes d’un certain âge a été reconnu quasiment systématiquement (47 fois). Quant au potentiel des personnes migrantes hautement qualifiées originaires d’Etats tiers, il a été cité à 43 reprises. Ce groupe présente un intérêt tout particulier pour l’économie car il offre un potentiel élevé mais est peu pris en compte dans le débat actuel relatif à la pénurie de main-d’œuvre.

En bref

La publication de l’EPER « Pénurie de main-d’œuvre en Suisse – Valoriser le potentiel des personnes migrantes hautement qualifiées originaires d’Etats tiers » synthétise les principaux résultats de l’étude sur la main-d’œuvre résidant en Suisse et propose des pistes pour les recruter.

>> Télécharger la brochure

L’étude complète

« Obstacles et aides à la valorisation du potentiel de main-d’œuvre résidant en Suisse » : enquête auprès d’employeurs sur le recrutement des personnes d’un certain âge, des jeunes socialement défavorisés, des personnes migrantes hautement qualifiées originaires d’Etats tiers et des personnes peu qualifiées.
Une étude de B,S,S. Volkswirtschaftliche Beratung AG sur mandat de l’EPER. Disponible seulement en allemand.

Bâle, février 2015

>> Télécharger l’étude (en allemand)